top of page

Un défi de temps



Le mois de mars annonce le retour du printemps au Québec, mais aussi le redouté changement d’heure dans la nuit du 9 au 10.



Un coup de main de la science

Alors que les horloges avancent, que nous sacrifions une heure de sommeil et que notre corps tente de s’adapter, il est difficile de maintenir nos habitudes de vie. Heureusement, la science offre des conseils pour surmonter ce défi contre la montre.


Il est simple de se dire d’aller au lit une heure en avance, mais à quoi bon si nous n’arrivons pas à nous endormir ? Si seulement on pouvait tromper notre corps pour lui donner envie de se coucher plus tôt…


Notre température corporelle change durant la journée. Elle est au plus bas environ deux heures avant le réveil, et au plus haut en après-midi. Tels un chef et son orchestre, toutes les cellules de notre corps se fient à ce changement de température afin de suivre le rythme circadien. Ainsi, en modifiant délibérément notre température corporelle, nous pouvons directement influencer notre rythme de sommeil.


L’astuce consiste à élever notre température dans les deux heures suivant notre réveil, créant ainsi un désir instinctif de se coucher et de se lever plus tôt les jours suivants. Cette stratégie est d’autant plus efficace si elle est combinée avec une exposition à une lumière vive – idéalement celle du soleil.



Étapes simples

Plus concrètement, les matins du 8 et du 9 mars, investissez dans une activité peu de temps après votre réveil. Une marche rapide au soleil ou des exercices au chaud à la maison contribueront à changer votre rythme circadien afin de vous coucher tôt le soir du 9 mars !


Le changement d’heure ne devrait pas être un obstacle à vos habitudes de vie. En intégrant judicieusement l’activité physique à votre quotidien, vous maintiendrez aisément votre vitalité et votre vigilance mentale.

0 vue0 commentaire

Comentários


bottom of page