top of page

Maximiser votre entrainement





SOMMEIL ET RÉCUPÉRATION

Les athlètes se consacrent à leur entraînement, mais négligent souvent ce qui contribue à leur progression : la récupération.


L’entraînement impose un stress à leur organisme pour les renforcer, affiner leur silhouette et améliorer leur rapidité. Par contre, certains athlètes (et même des entraîneurs) croient à tort qu’ils doivent s’entraîner intensivement, ce qui présente un risque pour leur performance et leur santé et favorise l’apparition de maladies chroniques et de blessures.



Reprendre des forces en dormant

Ce n’est pas l’exercice en salle, le vélo ou la course qui leur permet de s’améliorer, mais le processus d’adaptation qui a lieu durant les périodes de repos et de récupération.


Le massage et les étirements comptent, mais le sommeil prime. Ce devrait être une priorité tant pour les athlètes de haut niveau que pour les amateurs. Il restaure l’équilibre dans le système nerveux, donne de l’énergie à l’organisme et permet au corps et au cerveau de se reposer, et aux muscles de se régénérer.




Miser sur la qualité plutôt que la quantité

Les études scientifiques montrent l’importance de dormir de sept à neuf heures, voire davantage chez les adolescents et les jeunes adultes. Toutefois, c’est la qualité du sommeil qui prévaut.



Dormir comme un pro

Le champion de tennis Roger Federer dort douze heures par nuit, tout comme la légende du basketball LeBron James. Usain Bolt, le fameux sprinter, dort dix heures et fait régulièrement des siestes.


Ces athlètes de haut niveau reconnaissent les bienfaits du sommeil. Matthew Walker, neuroscientifique et auteur du livre Pourquoi nous dormons, souligne que « le sommeil est probablement la drogue licite qui améliore le plus la performance, mais dont peu d’athlètes abusent ».


En conclusion : le sommeil doit être la priorité en matière de récupération. En dormant davantage, on performe mieux.

1 vue0 commentaire

Comments


bottom of page