top of page

Courir au printemps

Le printemps, avec toutes ses promesses, est à nos portes; la saison de course peut déjà commencer. Mais avant de lacer vos chaussures et sortir, il faut axer vos efforts sur quatre points essentiels : la forme physique, la posture, la souplesse et l’entraînement fonctionne.





Forme physique :

Développez votre forme physique lentement. Ne vous attendez pas à commencer là où vous en étiez l’automne dernier. La course est un sport intense à impacts répétés, et chaque enjambée mettra votre corps à l’épreuve. Il est conseillé, autant pour les novices que pour les fervents adeptes, de commencer par des intervalles de course/marche pendant les premières semaines.



Posture :

L’efficacité de votre technique de course est directement proportionnelle à la qualité de votre posture, à la façon dont vous bougez, et à la façon dont vous pouvez faire un squat sur deux jambes – et surtout – sur une jambe. Portez attention à votre posture et pratiquez-vous à courir du haut de toute votre grandeur.



Souplesse :

Nos muscles, tendons et ligaments sont naturellement élastiques, ce qui leur permet de s’étirer lorsque nous bougeons. Toutefois, si nous ne nous entraînons pas, avec l’âge, nous perdons cette élasticité. Si vous êtes limité dans vos mouvements parce que vos hanches ou vos chevilles sont raides, vous devez résoudre ce problème avant de vous mettre à courir. Faites un bon échauffement. Pour courir mieux, vous devez bouger mieux. Cela signifie qu’il faut un bon équilibre entre la mobilité, la stabilité et la force. C’est là que la flexibilité et l’entraînement fonctionnel entrent en jeu. Courir mieux, cela ne veut pas simplement dire courir plus vite et plus loin.



Entraînement fonctionnel :

Faites de la musculation (entraînement musculaire) votre priorité. Vous renforcerez ainsi les muscles qui sont sollicités lorsque vous courez. C’est l’un des meilleurs moyens pour les coureurs d’améliorer leur performance. Soulevez des poids, effectuez des mouvements de force fonctionnelle et travaillez les muscles du tronc (le noyau) pour améliorer votre économie de course. Lorsque vous courez, vous êtes en équilibre sur une jambe alors que l’autre absorbe l’impact. Votre entraînement fonctionnel devrait inclure des exercices en lien avec cet aspect essentiel de la course.



Source : Jay Dicharry, Running Rewired


0 vue0 commentaire

Kommentare


bottom of page